Nom
Prénom
E-mail
Adresse
CP
Ville
Tél
toutes Boursedirect Fortuneo Binck EasyBourse
2.8 bourse_250x250_décembre
2.13 bourse_468x60_décembre

Tout savoir sur les produits dérivés

En langage financier, le terme produit dérivé désigne un contrat, conclu entre un acheteur et un vendeur, fixant par avance le prix d’un actif, aussi dénommé sous-jacent et pouvant porter aussi bien sur des titres d’une société cotée en bourse, que sur une obligation ou tout autre support échangeable sur un marché, en vue de la réalisation d’une transaction future ; la réalisation de celle-ci pouvant être obligatoire, dans le cadre d’un produit dérivé ferme, ou soumise à l’appréciation de l’acheteur, pour un contrat qualifié alors d’optionnel.

Élaborés à l’origine pour offrir une garantie aux investisseurs intervenant sur le marché des matières premières, les produits dérivés ont peu à peu été adaptés aux autres secteurs financiers pour apporter un ensemble de solutions complètes touchant aujourd’hui aussi bien les titres émis par les sociétés cotées en bourse que les indices boursiers ou encore les flux de capitaux. Donnant la possibilité de bénéficier d’un effet de levier permettant de ne payer que la différence entre la valeur du produit dérivé et celle du sous-jacent, ces placements présentent également l’avantage de bénéficier d’un moyen de limiter ses pertes, en cas de mauvais investissements, pour un coût particulièrement limité.

Pouvant prendre la forme de produits dérivés fermes, c’est-à-dire débouchant obligatoirement sur la réalisation de l’accord conclu, ceux-ci ont apporté de nouvelles opportunités dans le domaine de l’investissement financier en permettant la conclusion de la vente à découvert, proposant alors au vendeur de réaliser une transaction sur des marchandises qu’il ne détient pas encore au moment de la mise en place du contrat. Dès leur mise en place, ceux-ci ont alors servi à protéger, les divers intervenants, contre une variation des prix défavorables.

Appliqués, dans un premier temps, aux matières premières, ces produits ont rapidement connu une extension à l’ensemble des marchés financiers, c’est ainsi qu’aujourd’hui les établissements financiers peuvent se prémunir de la survenue de certains risques, comme, par exemple, les impayés.

Avec l’évolution toujours plus importante des produits dérivés, sont apparues des formes de contrats dont la réalisation reste soumise à la volonté de l’une des parties, pouvant consister en une option d’achat, aussi appelée « call », ou de vente, qualifiée alors de « put », l’objet de la transaction étant alors le droit à la réalisation future de l’engagement proposé. Désignés généralement sous le terme d’options, ces produits dérivés donnent aussi la possibilité de se protéger contre toute tendance défavorable de la valeur du sous-jacent. Reposant sur le risque représenté par l’investissement, la valeur de ces contrats optionnels reste particulièrement délicate à estimer, c’est pourquoi un certain nombre de formules mathématiques ont été élaborées dans le but d’offrir des méthodes d’estimation fiables.

Élaborés essentiellement pour permettre aux investisseurs de trouver des moyens de garantir un investissement, les produits dérivés apparaissent aujourd’hui comme un moyen économique d’éviter les désagréments liés aux mauvais placements réalisés. Ouvrant accès à une grande diversité de solutions, pouvant notamment représenter un engagement ferme ou optionnel, ces produits financiers s’adaptent désormais à l’ensemble des demandes, pour apporter une réponse toujours appropriée aux investisseurs.

Compara_mea_250x250

Gilles Caye
l'analyse de la semaine

Chaque semaine, je reviens sur les
évenements boursiers de la semaine
écoulée et sur les perspectives de la semaine boursière à venir
Les semi-conducteurs et les banques boudent...

Les opérateurs ont démarré la semaine du 10 au 14 décembre dans l'inquiétude concernant la crise politique en Italie. Le retour de S.Berlusconi sur la scène politique a de fait réduit à néant le soutien de son parti, le PDL, à Mario Monti, l'actuel chef de gouvernement. Ce soutien politique étant défaillant, la coalition qui soutient le gouvernement Monti vient donc de sauter, déclenchant la démission du chef du gouvernement après le vote du budget. Coup de théâtre majeur...
17/12/2012
Gilles CAYE, diplômé de l'ESSCA et de l'Université de Dublin, a été banquier pendant 11 ans au CIC. Il est également écrivain et auteur de l'ouvrage « j'apprends la bourse à ma mère » et du blog Apprendre la bourse.