Nom
Prénom
E-mail
Adresse
CP
Ville
Tél
toutes Boursedirect Fortuneo Binck EasyBourse
2.8 bourse_250x250_décembre
2.13 bourse_468x60_décembre

Les critères à ne pas oublier pour bien choisir son courtier

Apparus au milieu des années 1990 et ayant rencontré le succès auprès du grand public, les courtiers en ligne, grâce à leurs tarifs relativement avantageux, ont ouvert l’investissement boursier aux particuliers. Se traduisant par l’apparition d’un nombre de plus en plus important de prestataires, le développement des offres de courtage en ligne n’a cessé, durant ces dernières années, se traduisant par une augmentation considérable des formules proposées, rendant ainsi, pour l’investisseur non initié, le secteur difficile à aborder. C’est donc la raison pour laquelle, il convient, avant de se lancer dans l’investissement boursier, de bien étudier un certain nombre de critères afin de choisir le prestataire proposant les services et tarifs les plus adaptés.

Paramètre particulièrement important dans le développement des offres de courtage en ligne, les coûts constituent, bien souvent, la principale préoccupation de l’investisseur lors de sa recherche d’un intermédiaire financier. Constitués d’un certain nombre de postes de dépenses, ceux-ci présentent autant de pièges pour les personnes non initiées au courtage, c’est pourquoi il semble tout à fait essentiel de bien prendre en compte l’ensemble des coûts engendrés par la réalisation d’une opération. Comprenant généralement des frais d’abonnement, qui peuvent être offerts par le prestataire, selon certains critères, les dépenses liées à la réalisation d’un investissement boursier font, en revanche, dans tous les cas, cette fois-ci, apparaître également des frais de courtage, variant en fonction du nombre de transactions réalisées durant le mois ou du montant de celles-ci, des droits de garde peuvent également parfois venir compléter les coûts relatifs à ces opérations. Afin de proposer une solution adaptée à chaque profil d’investisseurs, les courtiers en ligne disposent généralement de plusieurs formules, qu’il est alors très utile de bien étudier, afin de trouver la plus adaptée.

Si les tarifs s’avèrent être, pour la grande majorité des investisseurs, un critère déterminant, il est aussi préférable de porter une attention toute particulière à un certain nombre d’autres détails, comme, par exemple, l’ergonomie des outils mis à la disposition des usagers par le courtier. En effet, l’investissement boursier requiert une certaine dose de concentration, pour la réalisation de bonnes analyses et la prise de décisions appropriées, des outils peu adaptés, ou difficiles à utiliser, rendant alors la fatigue plus présente, amplifiant d’autant le risque de mauvais placements, voilà pourquoi, bien que souvent négligé lors du choix, il est important d’attacher une grande attention au confort d’utilisation de la plate-forme.

Bien que le courtier reste un intermédiaire financier, dont le rôle principal consiste dans l’exécution des ordres transmis par ses clients, l’investissement boursier requiert aussi une certaine quantité d’informations, afin de prendre la décision appropriée au bon moment. Un grand nombre de prestataires offre donc la possibilité de bénéficier d’un service d’actualité et d’analyse financière plus ou moins performant, qu’il convient aussi de vérifier, dans la mesure où la réactivité est l’un des maîtres mots de tout bon investisseur. Les débutants peuvent, quant à eux, trouver, auprès de certains prestataires, des opportunités de formation, leur permettant alors de bénéficier, en plus des services proposés, d’une occasion d’approfondir leurs connaissances et ainsi d’améliorer encore davantage les performances de leurs placements.

Compara_mea_250x250

Gilles Caye
l'analyse de la semaine

Chaque semaine, je reviens sur les
évenements boursiers de la semaine
écoulée et sur les perspectives de la semaine boursière à venir
Les semi-conducteurs et les banques boudent...

Les opérateurs ont démarré la semaine du 10 au 14 décembre dans l'inquiétude concernant la crise politique en Italie. Le retour de S.Berlusconi sur la scène politique a de fait réduit à néant le soutien de son parti, le PDL, à Mario Monti, l'actuel chef de gouvernement. Ce soutien politique étant défaillant, la coalition qui soutient le gouvernement Monti vient donc de sauter, déclenchant la démission du chef du gouvernement après le vote du budget. Coup de théâtre majeur...
17/12/2012
Gilles CAYE, diplômé de l'ESSCA et de l'Université de Dublin, a été banquier pendant 11 ans au CIC. Il est également écrivain et auteur de l'ouvrage « j'apprends la bourse à ma mère » et du blog Apprendre la bourse.