Nom
Prénom
E-mail
Adresse
CP
Ville
Tél
toutes Boursedirect Fortuneo Binck EasyBourse
2.8 bourse_250x250_décembre
2.13 bourse_468x60_décembre

Comment prendre part à une introduction en bourse ?

L’investissement boursier regorge d’opportunités ; si, généralement les bons placements sont effectués grâce à des opérations réalisées sur des entreprises déjà cotées, il peut s’avérer être également particulièrement intéressant, pour l’ensemble des investisseurs institutionnels comme pour les particuliers, de prendre part à l’introduction d’une entreprise sur un marché financier. Démarche particulièrement importante pour la société qui la réalise, le succès d’une telle opération réside bien souvent dans l’engouement suscité par un tel événement auprès des différents acteurs. Pouvant revêtir différentes formes, une telle démarche laisse bien souvent une certaine place aux investisseurs particuliers, prévoyant notamment un volume d’actions qui leur sera réservé, permettant ainsi à tous de saisir la bonne occasion.

Prendre part à l’introduction d’une entreprise sur un marché financier reste bien souvent, pour l’investisseur particulier, une opération délicate à effectuer, celui-ci devant, en effet, s’assurer, avant toute autre chose, de la bonne santé financière de société et de l’opportunité d’un tel placement. Afin d’aider la prise de décision, la notice d’instruction, émise par la société candidate à l’introduction en bourse et visée par l’Autorité des Marchés Financiers, peut toutefois être d’une grande utilité à ce moment-là. Une fois le choix arrêté, l’investisseur doit alors entrer en contact avec son intermédiaire financier, organisme bancaire ou courtier, afin de régler avec celui-ci les détails de la demande, conformément aux modalités déterminées, passant notamment par la consignation des fonds nécessaires au paiement de l’intégralité de l’ordre, même si l’exécution totale de celui-ci ne se trouve, en aucun cas, garantie.

Malgré tous les renseignements pris précédemment, le coût définitif lié à la participation à une introduction en bourse ne peut réellement être déterminé, celui-ci étant largement influencé par la procédure choisie par l’entreprise pour la réalisation de l’opération. En effet, afin d’apporter une plus grande souplesse, un certain nombre de modalités ont été élaboré, l’émission d’actions pouvant ainsi être effectuée sous la forme d’une offre à prix ouvert, consistant alors à laisser l’ensemble des investisseurs formuler une proposition avant de déterminer le prix du titre émis. Selon les objectifs, l’introduction peut aussi être effectuée, en suivant d’autres règles, comme l’offre à prix ferme, consistant alors pour l’entreprise à déterminer par avance le prix auquel celle-ci entend voir son titre lancé sur la place boursière choisie, celui-ci ne pouvant aussi constituer qu’un plancher à ne pas dépasser, dans le cadre d’une offre à prix minimum. Enfin, il est aussi possible d’opter pour la cotation directe, laissant alors le marché fixer lui-même le prix du titre.

Outre les fonds nécessaires à la réalisation de l’investissement, la participation à une introduction en bourse peut s’avérer coûteuse pour les petits investisseurs, dans la mesure où un certain nombre de courtiers facturent les ordres qui ne sont pas exécutés, faute d’une offre suffisante, faisant ainsi apparaître une dépense supplémentaire alors qu’aucun investissement n’a été réalisé, ces frais se voyant, bien souvent, augmentés par l’application d’un montant forfaitaire pour la réalisation de telles démarches, c’est pourquoi il convient, avant d’arrêter son choix, de bien examiner l’ensemble la situation.

Compara_mea_250x250

Gilles Caye
l'analyse de la semaine

Chaque semaine, je reviens sur les
évenements boursiers de la semaine
écoulée et sur les perspectives de la semaine boursière à venir
Les semi-conducteurs et les banques boudent...

Les opérateurs ont démarré la semaine du 10 au 14 décembre dans l'inquiétude concernant la crise politique en Italie. Le retour de S.Berlusconi sur la scène politique a de fait réduit à néant le soutien de son parti, le PDL, à Mario Monti, l'actuel chef de gouvernement. Ce soutien politique étant défaillant, la coalition qui soutient le gouvernement Monti vient donc de sauter, déclenchant la démission du chef du gouvernement après le vote du budget. Coup de théâtre majeur...
17/12/2012
Gilles CAYE, diplômé de l'ESSCA et de l'Université de Dublin, a été banquier pendant 11 ans au CIC. Il est également écrivain et auteur de l'ouvrage « j'apprends la bourse à ma mère » et du blog Apprendre la bourse.