Nom
Prénom
E-mail
Adresse
CP
Ville
Tél
toutes Boursedirect Fortuneo Binck EasyBourse
2.8 bourse_250x250_décembre
2.13 bourse_468x60_décembre

Comment participer à une introduction en bourse ?

Afin de trouver le financement nécessaire à leur activité, un certain nombre de sociétés sont aujourd’hui amenées à ouvrir leur capital aux marchés financiers. Que celle-ci soit une petite, une moyenne ou une grande entreprise, la démarche reste la même et passe forcément par une introduction en bourse, obéissant à un certain nombre de règles particulières, en fonction notamment du marché sur lequel les titres émis par celles-ci seront cotés, nécessitant pour la place de Paris : Eurolist, une capitalisation minimale de 100 millions d’euros et l’ouverture de 25 % du capital au public ; pour Alternext, une capitalisation comprise entre 10 et 90 millions d’euros et la mise à disposition du marché d’au moins 2,5 millions d’euros de celui-ci ; le Marché Libre, recueillant l’ensemble des entreprises ne remplissant pas les critères précédents.

Moyennant le respect de ces quelques exigences, l’introduction en bourse peut ensuite être effectuée selon quatre dispositifs distincts, prenant ainsi la forme d’une Offre à Prix Ouvert, le prix des titres émis étant alors calculé en fonction de la demande ; d’une Offre à Prix Ferme, avec une fixation du prix des titres dès le départ par l’entreprise elle-même ; d’une Offre à Prix Minimum, permettant à la société introduite de déterminer un prix minimal auquel devront être distribués les titres ; ou encore d’une cotation directe, le prix des titres étant alors déterminé par le marché.

Souvent réservée aux investisseurs institutionnels, la participation à une introduction en bourse peut, dans certains cas, laisser une partie des titres aux investisseurs particuliers, permettant alors, à ceux-ci, de prendre également part au lancement. Afin de participer à une telle démarche, il convient, dans un premier temps, de collecter l’ensemble des renseignements nécessaires sur l’entreprise proposant l’acquisition de titres nouveaux ; pour ce faire, une brochure, certifiée par l’Autorité des Marchés Financiers, reste disponible, permettant ainsi de réunir toutes les informations utiles à la prise de décisions, comportant notamment une présentation de la santé financière de la société ainsi que les perspectives d’évolution de celle-ci.

Forts de l’ensemble de ces donnés, les investisseurs particuliers peuvent alors décider de contacter le gestionnaire de leur compte-titres afin de procéder à l’enregistrement de leur demande auprès de l’organisme chargé de l’introduction en bourse, une telle démarche devant aussi s’accompagner de la consignation de l’ensemble des sommes d’argent nécessaires à la couverture de la proposition d’achat de titres formulée, même si ce montant peut varier et ne pas représenter le coût final de la transaction, celui-ci dépendant de la procédure d’introduction choisie par l’entreprise pour effectuer son entrée sur le marché boursier.

Une introduction en bourse pouvant générer un certain nombre de frais supplémentaires, par rapport à un ordre traditionnel, il apparaît essentiel de se renseigner, auprès de son intermédiaire financier, avant toute démarche, dans la mesure où ceux-ci peuvent s’avérer être particulièrement importants. Certains professionnels proposent aussi, à cette occasion, des tarifs plus avantageux, raison pour laquelle il semble judicieux de se renseigner auprès de différents courtiers, afin de faire jouer la concurrence et ainsi obtenir les meilleurs tarifs.

Compara_mea_250x250

Gilles Caye
l'analyse de la semaine

Chaque semaine, je reviens sur les
évenements boursiers de la semaine
écoulée et sur les perspectives de la semaine boursière à venir
Les semi-conducteurs et les banques boudent...

Les opérateurs ont démarré la semaine du 10 au 14 décembre dans l'inquiétude concernant la crise politique en Italie. Le retour de S.Berlusconi sur la scène politique a de fait réduit à néant le soutien de son parti, le PDL, à Mario Monti, l'actuel chef de gouvernement. Ce soutien politique étant défaillant, la coalition qui soutient le gouvernement Monti vient donc de sauter, déclenchant la démission du chef du gouvernement après le vote du budget. Coup de théâtre majeur...
17/12/2012
Gilles CAYE, diplômé de l'ESSCA et de l'Université de Dublin, a été banquier pendant 11 ans au CIC. Il est également écrivain et auteur de l'ouvrage « j'apprends la bourse à ma mère » et du blog Apprendre la bourse.