Nom
Prénom
E-mail
Adresse
CP
Ville
Tél
toutes Boursedirect Fortuneo Binck EasyBourse
2.8 bourse_250x250_décembre

CAC 40 : diamant en formation

La contraction du secteur industriel manufacturier a pris encore un peu plus de vitesse et de profondeur en ce début de 4ème trimestre.
L’Eurozone manufacturing PMI est en effet ressorti en baisse à 45,4 en octobre après 46,1 au mois de septembre, ce qui suggère que le dernier trimestre de l’année part sur un mauvais pied.

L’Allemagne est au contact de la moyenne européenne. On remarquera également, dans l’illustration ci-dessous, que ce sont les pays dits ‘forts’ ou plutôt ‘résistants’ comme les Pays-Bas ou l’Autriche qui ont accusé quelques faiblesses dernièrement alors que les pays réputés ‘faibles’ ne connaissent pas de réelles dégradations complémentaires.

La convergence entre les économies se poursuit donc à bas niveau en zone euro.

La France parvient, en ce qui la concerne, à endiguer néanmoins un mouvement jusqu’ici assez peu flatteur qui la place au côté de l’Espagne en matière industrielle.

Aux USA, l’économie est parvenue à créer 171 000 postes en octobre contre 148 000 en septembre (un chiffre révisé à la hausse par rapport aux 114 000 annoncés en première estimation le mois dernier)

Ce chiffre est supérieur aux attentes des économistes dont le consensus n’anticipait en moyenne que 125 000 créations d’emplois. Ceci reste néanmoins à relativiser une nouvelle fois notamment du fait de la remontée de 7,8 à 7,9% du taux de chômage officiel.

En effet, le total des personnes au chômage progresse de 170 000 sur un an.
D’autre part, rappelons que pour une vue à long terme concernant le taux de chômage, il faut tenir compte de 88,341 millions d’américains non inclus dans la population active à ce jour contre 86,213 millions seulement en octobre 2011.

Mais l’essentiel de l’attention se concentrait la semaine passée sur l’évolution des grands indices.
La formation graphique en cours sous forme de diamant s’est confirmée plus avant sur le CAC40, un élément graphique important et assez rare de manière générale.
Le panorama ci-dessous, en vue hebdomadaire, montre toute l’importance et le positionnement délicat de ce diamant.

Les formations en diamant désignent le plus souvent une neutralisation des forces acheteuses et vendeuses avant un basculement dans l’un ou l’autre camp qui peut être assez vif. Les récents hauts sont de moins en moins hauts et les nouveaux bas sont de moins en moins bas, ce qui souligne la temporisation du marché et la compression des forces antagonistes.

Il s’agit le plus souvent d’une figure dite de ‘retournement’. Les cours ont donc tendance à sortir dans la majeure partie des cas par le côté où ils sont entrés un peu plus tôt.
De manière alternative toutefois, on rencontre parfois des diamants dits ‘de continuation’ lorsque notamment le diamant est positionné sur un support ou une résistance.

Le verdict le plus précis et le plus probable est habituellement donné par le sens de sortie de cette figure, idéalement confirmé par une hausse des volumes de transactions.

Cette formation décelée dans le dernier point hebdomadaire se présente donc à un moment particulièrement important, à l’heure du grand choix pour le CAC40, la tendance baissière en place depuis 2007 étant ici clairement en jeu.

Compte tenu de la présence de la résistance baissière long terme et du canal ascendant, dans le cas présent, l’issue apparaît assez équilibrée. On notera toutefois que la dominante reste à la tendance long terme baissière. La surveillance des points de sortie est donc à surveiller de très près.

Ceux-ci sont susceptibles d’engager un mouvement directionnel bien avant l’atteinte des supports et résistances court terme communs, comme les 2 doubles bottoms ou doubles creux par exemple à la baisse.

A la hausse, l’invalidation en clôture du gap baissier journalier au-delà de 3553 reste, comme depuis de très nombreuses semaines, le seuil déterminant à franchir pour lever la pré-alerte baissière lancée le 18 septembre à la suite de la formation concomitante d’un îlot de renversement baissier.

A l’heure de la clôture de Wall Street, vendredi 2 novembre, le CAC40 affichait hors séance 3470 environ.
Les gains enregistrés à la bourse de New York en cours de séance suite à la surprise favorable née de la publication du nombre de créations d’emplois le mois dernier ont fini par se dégonfler en fin de séance.

Le Dow Jones dont la configuration graphique a été étudiée la semaine passée, repris en filigrane ci-dessous, finit donc la semaine, de manière assez précaire, sous sa clôture hebdomadaire précédente et sous 13100 points à 13093.

Autre élément de fragilité, l’indice CRB des matières premières clôture sous 300. Même si les cours de l’indice CRB sont allés un peu plus hauts qu’anticipés, il convient de rester vigilant vis à vis de cette évolution atypique et quelque peu « traître » comme présenté durant l’été dans notre point de marché intitulé « la dynamique des matières premières en question ».

‘Traître’ car une bonne part de l’élévation de cet indice a été le fruit de la hausse du maïs, du blé et autres produits agricoles à la suite de la sécheresse tout à fait exceptionnelle enregistrée à cette période.

L’élection présidentielle américaine est le point central dans l’actualité des marchés cette semaine, à la date du 6 novembre.

Gilles Caye



Gilles Caye
l'analyse de la semaine

Chaque semaine, je reviens sur les
évenements boursiers de la semaine
écoulée et sur les perspectives de la semaine boursière à venir
Les semi-conducteurs et les banques boudent...

Les opérateurs ont démarré la semaine du 10 au 14 décembre dans l'inquiétude concernant la crise politique en Italie. Le retour de S.Berlusconi sur la scène politique a de fait réduit à néant le soutien de son parti, le PDL, à Mario Monti, l'actuel chef de gouvernement. Ce soutien politique étant défaillant, la coalition qui soutient le gouvernement Monti vient donc de sauter, déclenchant la démission du chef du gouvernement après le vote du budget. Coup de théâtre majeur...
17/12/2012
Gilles CAYE, diplômé de l'ESSCA et de l'Université de Dublin, a été banquier pendant 11 ans au CIC. Il est également écrivain et auteur de l'ouvrage « j'apprends la bourse à ma mère » et du blog Apprendre la bourse.